La structure juridique mise en place pour l’achat en propriété partagée est fiscalement transparente. Cela signifie que chaque copropriétaire est imposé en personne physique selon sa quote-part dans le bien immobilier.

C’est exactement la même fiscalité que si vous achetiez seul une résidence secondaire en Espagne. Sauf qu’avec l'achat en copropriété, vous partagez aussi ces impôts et les taxes avec vos copropriétaires et vous ne payez donc qu’une fraction de ceux-ci.

Déclaration d'impôts en Espagne

Le bien immobilier se trouvant en Espagne, vous devez en faire la déclaration dans ce pays. En tant que gérant de votre résidence secondaire, nous nous occupons de toutes les démarches pour vous et vous ne devez vous occuper de rien.

L’impôt sur le revenu des non-résidents s’élève à 19,5 % de 1,1 % de la valeur cadastrale de l’appartement ou de la maison. Par exemple, pour un appartement de 200.000 €, sa valeur cadastrale sera également plus ou moins de 200.000 € et donc l’impôt sera de 429 € par an ( 200.000 € x 1,1 % x 19,5 % ).

Grâce à l’achat en copropriété, si vous êtes propriétaire par exemple d’un huitième de cet appartement, vous ne payerez qu’un huitième des impôts, soit seulement 53,62 € par an.

Espagne-Marbella-maison-villa-appartement

Déclaration d'impôts en Belgique

Carte de la Belgique

En tant que résident belge, vous devez déclarer aussi votre résidence secondaire dans votre déclaration d’impôt belge. Nous pouvons bien sûr vous y aider.

Même si vous ne louez pas votre bien et que vous l’occupez pour votre propre usage, vous devez déclarer sa valeur locative brute diminuée de l’impôt payé en Espagne.
Heureusement l’Espagne et la Belgique ont signé une convention afin que vous ne soyez pas doublement imposé dans les deux pays. Par conséquent vous ne devez payer aucun impôt sur ce revenu en Belgique.

Mais 60 % de ce revenu espagnol sont ajoutés à vos autres revenus belges et peuvent ainsi en faire passer une petite partie dans une tranche d’imposition supérieure. Ce mécanisme peut donc vous faire payer légèrement plus d’impôts sur vos revenus en Belgique. Même si ce possible supplément d’impôt est minime, dans le cas où vous n’êtes propriétaire que d’un huitième de votre résidence secondaire, vous ne devez déclarer qu’un huitième de la valeur locative. Vous avez donc beaucoup moins de risques de faire passer une partie de vos revenus dans une tranche d’imposition supérieure.